Lyon, Coupole romane de Saint-Paul

L’église Saint-Paul, au Nord du Vieux-Lyon, qui apparaît gothique, n’a pas d’unité architecturale. Elle est en tout cas couronnée d’une jolie coupole romane du XIIe siècle.

Une coupole romane sur un édifice gothique : archaïsme des débuts du gothique ? remaniement gothique d’une ancienne église romane sans toucher à la coupole ?

Nous avons vu à Saint-Martin d’Ainay une manière de concevoir la coupole ; mais cette solution a un inconvénient : les petite voûtes en cul-de-four tiennent de la place en hauteur dans les quatre angles droits, et on ne peut éviter d’inscrire l’ensemble dans un cube. Ce n’était pas gênant pour les clochers carrés du XIe siècle, mais il fallait inventer une autre solution si on voulait offrir aux regards extérieurs une coupole sur plan circulaire plus élégante.

Il devenait indispensable de couper l’angle en porte-à–faux avant le sommet de la nef : c’est la solution des trompes qu’on trouve dans de multiples églises romanes. Il s’agit de quatre petites voûtes inclinées en encorbellement, bandées sur les quatre murs du transept.