Naissance du monde

Naissance du monde

Dans le livre « Nous les Dieux », Bernard Werber raconte comment le monde naît du néant originel :

Au commencement, il n’y avait rien.
Nulle lueur ne troublait l’obscurité et le silence.
Partout était le Néant.
C’était le règne de la première force.
La force « N » : la force Neutre.
Mais ce Néant rêvait de devenir quelque chose.
Alors apparut une perle blanche au milieu de l’espace infini : un Oeuf cosmique porteur de tous les potentiels et de tous les espoirs.
Cet œuf commença à se fendiller …

Dans la mythologie grecque et selon Hésiode, Chaos précède l’origine du monde et celle des dieux :

Il y avait alors Chaos, l’espace immense et ténébreux, sans bruit, sans forme, sans éclat.
Puis cette perle, Gaia, la terre, à la large poitrine.
De cette mère universelle naquit le bel Eros, – Amour qui amollit les âmes -, invisible et impalpable, dont l’action unificatrice va désormais présider la formation des êtres et des choses en répendant partout les pulsions amoureuses.
Loin de s’arrêter là, Chaos enfanta Erèbe, les Ténèbres et Nyx, la Nuit noire, qui, en s’unissant, donnèrent à leur tour naissance à Ether, le ciel supérieur, à Héméra, le jour.
De son côté, Gaia souffla la vie à Ouranos, le ciel couronné d’étoiles, puis Ouréa, les hautes montagnes, et Pontos, la mer stérile aux flots harmonieux.
De cet univers sans repère émergea bientôt Chronos, maître du Temps.