L’Ecosse de Peter May

L’Ecosse de Peter May

L’île de Lewis est, à l’extrême nord-ouest de l’Écosse, la région la plus secrète des îles britanniques. C’est dans cet archipel des Hébrides extérieures, modelé par la mer, la glace, le vent et la pluie, que Peter May situe ses trois romans : L’Île des chasseurs d’oiseauxL’Homme de Lewis et Le Braconnier du lac perdu.

Sur l’Île de Lewis, les traditions sont profondément ancrées : le gaélique et le christianisme se transmettent de génération en génération tandis que la chasse aux “Gugas” reste un véritable rite initiatique marquant le passage à l’âge adulte.
Fin McCleod, inspecteur de police à Édimbourg y a passé sa jeunesse et quand on a grandi sur cette île, on y reste attaché, malgré le désir que tous les jeunes ont d’en partir pour découvrir le monde… Ils y reviennent toujours, et s’ils n’y habitent plus c’est l’Île qui les habite «il y a quelque chose avec les îles, a ghràidh, qui finit toujours par vous y ramener».

Ce n’est pas tant le climat brumeux que l’odeur de la tourbe qui agit comme un aimant mais cette atmosphère bien particulière, à la fois sauvage et envoûtante, qui imprègne les habitants de Lewis. La nature est le principal protagoniste, elle domine tout, les sentiments, les émotions, le travail, la vie quotidienne ;  forgeant l’âme des hommes et des femmes de l’Île. Elle est là, imposante et indomptable.

Lewis et Harris font partie des Hébrides extérieures

Voir les photos du groupe FlickR « Isle of Lewis & Harris » (un millier de membres)

Hébrides extérieures : un SITE, une APPLICATION et une CARTE.

Les brochs sont des tours rondes à double paroi de pierres sèches datées de -600 à +500 et présentes en majeure partie dans le nord et l’ouest de l’Écosse (plus de 500 recensés en Écosse). Elles servaient d’habitation pour le bétail et les hommes. Occupées par les Pictes, elles furent réutilisées par les Vikings.

Un broch

Les blackhouses (maisons noires, taigh dubh en gaélique écossais) étaient des habitations longues et étroites, avec des murs en pierres sèches et des toits de chaume rendus noir par la fumée du feu de tourbe. Il y a des centaines d’années, les montagnes d’Écosse et d’Irlande en étaient parsemées.

Une blackhouse
Intérieur d’une blackhouse

Les mégalithes de Calanish se trouvent sur la côte ouest de l’île de Lewis : cinquante pierres levées datant de l’âge de pierre (-3000), dont treize sont disposées en cercle avec, en leur centre, un grand mégalithe et une chambre funéraire construite plus récemment. Aucune découverte à ce jour ne permet de connaître les raisons de la construction d’un tel monument. Érigé en haut d’une butte, le cercle de pierres dressées surplombe un très beau paysage de cours d’eau et de collines couvertes d’herbes et de bruyères.

Mégalithes de Calanish

Les Beehive Houses sont des abris en pierre sèches qui ressemblent à des ruches de paille, d’où leur nom. La « maison ruche » est typique des habitations celtiques de 2000 av JC en Ecosse et en Irande. Le tombeau d’Agamemnon à Mycènes, en Grèce, est également en forme de ruche; mais il était fait de pierre taillée plutôt que de la pierre brute brute des Celtes.

Beehive house
En jaune les lieux en lien avec la trilogie de Peter May, en bleu les autres points d’intérêt.