Yggdrasil, l’Arbre Monde

Yggdrasil, l’Arbre Monde

Yggdrasil est l’Arbre Monde dans la mythologie nordique. Son nom signifie littéralement « cheval du Redoutable”, le redoutable désignant le dieu Odin.

Yggdrasil est un frêne puissant, le plus parfait et le plus beau de tous les arbres, le plus haut aussi. Il pousse entre les neuf mondes et les unit les uns aux autres :

Ásgard, le monde des Ases (dieux majeurs : Odin, Thor, …) qui forme un des trois groupes de divinités avec les Vanes (dieux mineurs) et les Dises (Walkyries),
Vanaheim, le monde des Vanes,
Álfheim, le monde des elfes de lumière qui sont aussi beaux que le soleil et les étoiles,
Nidavellir, le monde où les nains vivent sous les montagnes et fabriquent leurs créations remarquables,
Midgard, le monde du milieu, le monde des hommes,
Jötunheim, le monde des géants,
Svartalfheim, le monde des elfes sombres,
Helheim, où vont les morts qui n’ont pas péri avec bravoure au combat,
Muspellheim, le monde du feu, royaume du géant Surt,
Le frêne est si grand qu’il a ses racines dans trois mondes et qu’il est alimenté par trois sources.

La première racine, et la plus profonde, plonge dans le monde souterrain, dans le Niflheim, le lieu qui existait avant tous les autres. Au centre de ce monde de ténèbres se trouve la source toujours turbulente, Hvergelmir, si étourdissante qu’elle évoque le bouillonnement d’un chaudron. Dans ses eaux vit le dragon, Nídhögg, qui ronge sans cesse la racine par le bas.

La deuxième racine va dans le royaume des géants du givre, vers la fontaine de Mímir. Elle est censée être la source de toute sagesse, elle est gardée par un géant et abrite la tête du dieu Mímir qui détient les secrets de l’univers.

La troisième racine provient du puits d’Urd, en Asgard, lequel puits est gardé par trois Nornes, de vieilles sorcières très sages et craintes par les dieux, car tissant la destinée, à laquelle même les dieux sont soumis. Chaque jour, les dieux y tiennent conseil et c’est ici qu’ils se rassembleront aux derniers jours du monde, avant de partir pour la bataille finale de Ragnarök.

Les dieux ne gravissent pas l’arbre du monde. Ils voyagent entre les mondes en passant par le Bifröst, le pont arc-en-ciel. Seuls les dieux peuvent l’emprunter; il brûlerait les pieds de n’importe quel géant du givre ou troll qui tenterait de s’y hisser pour atteindre Asgard.

C’est en restant pendu à une branche d’Yggdrasil, percé d’une lance, durant neuf jours et neuf nuits qu’Odin découvrit le sens des runes.

Le Valhalla est le lieu où les valeureux guerriers défunts sont amenés. Il se trouve au sein même du royaume des dieux (Ásgard). C’est sur les champs de bataille que les walkyries choisissent et emmènent les hommes les plus braves et les plus valeureux afin de les ramener à Ásgard, où Odin les attend pour les préparer à la bataille finale, le Ragnarök.

Le Ragnarök renvoie à une fin du monde prophétique comprenant une série d’événements dont un hiver de trois ans sans soleil, suivi d’une grande bataille sur la plaine de Vígríd. La majorité des divinités comme Odin, Thor, Freyr, Heimdall et Loki, mais aussi les géants et la quasi-totalité des hommes y mourront, une série de désastres naturels verront ensuite le monde submergé par les flots et détruit par les flammes. Une renaissance suivra, où les dieux restants, dont Baldr, Höd, et Vidar, rencontreront Líf et Lífþrasir, seul couple humain survivant et appelés à repeupler le monde.