Situation

Tibet occidental, petit village de Tsaparang (centre géographique de l’ancien royaume de Guge) à 13 km O de Zanda Xian sur les pentes et le sommet d’une crête bordée au nord par la rivière Sutlej.

Le monastère est entouré de montagnes formant une fortification naturelle imprenable ; la crête est couverte de temples et de chorten.

Monastères tibétains

TSAPARANG, centre artistique du Tibet occidental

Autres monastères

Photos FlickR

Histoire

Le royaume de Guge, au Tibet occidental, a été établi au IXe s (après l’assassinat du roi antibouddhiste Langdarma et la fin de l’empire Yarlung). C’est à partir de là que le bouddhisme fut rétabli au Tibet ; en particulier au XIe s avec l’arrivée du maître indien Atisha. Au XVIIe s, le roi de Guge autorisa les européens à établir des églises chrétiennes dans la région; les lamas de Tsaparang s’allièrent au Ladakh voisin pour renverser le royaume de Guge en 1630. Abandonné au XVIIe s, le monastère n’a pas souffert de la Révolution culturelle.

 

Richesses artistiques

Magnifiques peintures murales (XV-XVIe) d’inspiration indienne des deux chapelles Marpo Lhakhang (la chapelle rouge) et Karpo Lhakhang (la chapelle blanche) qui se caractérisent par des couleurs brillantes et lumineuses, des silhouettes sensuelles dans de merveilleux costumes

Guge Art sur greenkiwi.co.nz

 

Visite

Les principaux bâtiments de Tsaparang sont le palais royal, les habitations civiles, le monastère et les structures défensives.

Artistiquement, la chapelle blanche est la plus importante et la plus belle du Tibet occidental et ses peintures sont les plus anciennes de Tsaparang.

Il faut monter dans un labyrinthe creusé dans la falaise pour accéder à la forteresse commandant une vue magnifique sur la vallée de la Sutlej.