Lhassa, naguère "cité du divin", cité sacrée, cité interdite, cité rêvée, aujourd'hui ville occultée, d'une modernité ravageuse à la mesure des ambitions coloniales de ses nouveaux patrons ... Une oreille attentive y percevra le battement sourd d'une certitude de victoire, enfouie dans les profondeurs d'une mémoire hors d'atteinte du temps des hommes. Faisant fi d'un présent qui n'est pas le leur, les pèlerins suivent d'instinct les chemins traditionnels de la dévotion, moulins à prière au poing et sur les lèvres l'ancestral salut à la divinité, Om pani pémé houm qui résonne encore et toujours au pied des autels, autour des statues et des montagnes, dans le coeur serré de tous ceux qui inlassablement nourrissent l'espoir ...

Histoire

L'histoire du Tibet commence au VIIe siècle. A partir de cette date et en moins d'un siècle, le pays contrôle un territoire gigantesque qui va de l'Asie centrale à la Chine, dont la capitale Chang'An est conquise en 763. La période est marquée par l'introduction du bouddhisme qui devient religion d'état. Le IXe siècle voit la fin de l'empire tibétain et la quasi disparition du bouddhisme dont la « seconde diffusion » commence au milieu du Xe siècle. Des écoles religieuses se constituent et deviennent des acteurs économiques et politiques majeurs [ ... ]