Accueil > Treks/Pays
NIGER

Capitale :
Niamey
Superficie :
1,3 million de km²
Population :
12 millions d'habitants (la moitié de moins de 15 ans)
Espérance :
46 ans
IDH 2003 :
0.292 (174ème / 175)
Langues :
Français (officielle), haoussa, djerma, peul, tamacheq, kanouri…
Peuplement :
Haoussas, Djermas, Foulas, Touaregs, Kanouris…
Religion :
Musulmans, Animistes
Monnaie :
Franc CFA
Régime :
République
Formalités :
Passeport valable 6 mois après le retour. Vaccin contre la fièvre jaune et carnet de vaccination obligatoires. Visa valide 3 mois : 50 €. Taxe aéroport : 55€.
Période :
Novembre à mars est la période la plus propice pour découvrir le Djado (25° à 35° le jour et 10° la nuit)
Liens :
Francophonie.org Africa-OnWeb.com
Chercher un livre, un dvd sur Amazon






Aïr
Ténéré
Plateau du Djado


Cartes de situation :
Aïr
Aïr centre
Bordure ouest et sud de l'Aïr
Bordure est de l'Aïr
Ténéré, entre Aïr et Kawar

Dans le Sahara du Niger, trois ensembles régionaux s'individualisent bien :

Agadez

Agadez, la capitale de l'Aïr présente une architecture soudanaise typique avec ses maisons en banco de couleur ocre et sa mosquée du 15ème siècle au célèbre minaret. Dans le vieux marché se côtoient touaregs, bororos, peuls, arabes, toubous et haoussas.

 

 

Aïr


Pince d'Arakao

L'Aïr (cartes : 1 2 3) est un vaste plateau de 6500 km2 allongé du nord au sud, dont l'altitude varie entre 500 et 900m et duquel émergent une quinzaine de massifs individualisés qui ont entre 1000 et 2000 m d'altitude et entre lesquels on peut facilement circuler. Du nord au sud : Greboun, Tamgak, Taghmart, Gundaï, Agalak, Agueraguer, Takolokouzet et Bagzan. Ce dernier est le seul massif habité; il abrite de nombreux villages aux jardins très productifs.

Les paysages de l'Aïr sont excessivement sauvages, arides et désolés; ce ne sont que des champs de pierres volcaniques noires, chaos de roches, pics nus, dômes volcaniques. La merveille de l'Aïr, ce sont les koris : de minces lignes de verdure éclatante au milieu des champs infinis de rochers gris et noirs (anciens lits de rivière).

Sur le versant ouest de l'Aïr, pousse une abondante végétation, dont de nombreux arbres de grande taille. Sur le versant est, moins arrosé, la végétation est clairsemée. A l'est de l'Aïr, de somptueuses dunes annoncent la plaine sans limite du Ténéré; en particulier l'Arakao (surnommé la pince de crabe) est un cirque de montagnes au sud de Temet ouvert sur le Ténéré où vient buter un cordon de dunes blondes et ocres. Au nord-est, à quelques dizaines de kms du massif, une étrange montagne "l'Adrar Chiriet" se détache comme une forteresse au milieu des dunes du Ténéré?


Guelta de Timia

Plantée au milieu d'un univers lunaire, l'oasis de Timia, à 200 km d'Agadez, est un havre de verdure. Le fort de Timia, construit par les français, offre une belle vue de la région.

La Réserve Naturelle Nationale de l'Aïr et du Ténéré (80.000 km2) - créée en 1988 et interdite aux visiteurs - abrite une faune variée : la gazelle d'orcas, agile et de petite taille, est le mammifère le plus courant. La grande gazelle damma est aujourd'hui protégée, tout comme l'oryx (antilope la plus rare du monde), le guépard et l'addax (surnommé "roi du désert").

Diaporama Hommes et Montagnes




Ténéré

Le Ténéré (carte) est un vaste désert en grande partie envahi par le sable et les dunes (1500 km du nord au sud et 500 km d'est en ouest). Il est bordé à l'ouest par les montagnes de l'Aïr et à l'est par les plateaux du Djado et du Kawar, séparés par plus de 1200 km de désert absolu. Au nord, les grands regs plats viennent mourir au pied du Tassili; au sud, c'est une mer figée de dunes enchevêtrées sur plus de 1000 km.

La partie sud-est du Grand Ténéré est occupée par l'erg de Bilma qui occupe le lit d'un ancien lac.

A 400 km à l'est d'Agadès, à l'écart de tout, le massif du Termit s'est échoué dans l'océan des dunes du Ténéré; il s'agit d'une longue chaîne de grès noir profondément érodée, cernée par les dunes, envahie par les sables ; un des derniers sanctuaires d'animaux sauvages au Sahara.

Au centre de ce néant, l'oasis de Fachi est une escale obligatoire entre Agadez et Bilma; c'est aussi la ligne de démarcation entre l'espace des Touaregs à l'ouest et celui des Toubous à l'est, entre Sahara au nord et Sahel au sud; les salines de Fachi exploitent du sel par évaporation naturelle à l'intérieur de bassins creusés dans la couche de sakle superficielle.

Pour aller de l'Aïr au Kawar, le Ténéré se traverse selon deux itinéraires :

  • au nord, d'Adrar Bous à Chirfa à travers le Tafassasset avec comme points de repère intermédiaires les dunes de Grein et l'arbre perdu où se trouve une stèle à la mémoire de Thierry Sabine; l'horizon, à perte de vue sur 360°, engendre une grande sensation d'isolement,
  • au sud, la piste des caravanes passe par l'arbre du Ténéré et se poursuit par deux itinéraires : Bilma via Fachi au sud, Dirkou via le puits d'Achegour au nord.

On trouve de nombreux gisements néolithiques dans le Ténéré, ainsi qu'un des plus importants cimetières de dinosaures découverts à ce jour (au sud de Tazolé, sur la piste d'Agadès à Bilma, au sud-est de l'Aïr).

A mi-chemin de la piste Agades-Bilma (700 kms), l'arbre du Ténéré a été remplacé en 1973 par une sculpture abstraite en tubes métalliques qui rappelle d'assez loin l'acacia défunt.

Diaporama Hommes et Montagnes




Plateau du Djado


Oasis abandonnée de Djado

Au nord-est du Niger, le Djado est un petit massif de 20.000 km2 très méconnu, exploré pour la première fois en 1906 par une caravane française menée par le commandant Gabel ; il est constitué par trois plateaux gréseux (1000 m d'altitude) qui entourent la large plaine de Madama. Il est entouré au nord par le plateau du Mangeni, à l'est par celui de Tchigaï et au sud par le grand erg de Bilma ; à l'ouest, s'étendent le Ténéré et la plaine de Tafassasset. La seul ville du massif est Dirkou.

Le plateau du Djado se compose d'un paysage de roches grises burinées, érodées et sculptées par le vent, le sable et l'eau. C'est le seul îlot de végétation et la seule étape possible entre le monde toubou à l'est et le monde targui à l'ouest.

Le Djado est difficile d'accès, la seule route permettant d'atteindre le massif passe par Agadez ; c'est la route ancestrale des caravanes qui transportent le sel entre Agadez et les salines de Bilma.

Les ruines des villes fortifiées de Djado et Djaba s'ensablent sur le mystère de leurs origines. Djado est établie sur un petit éperon gréseux dominé par une forteresse d'où la vue est superbe. Longtemps prospère grâce à ses salines, cette terre est aujourd'hui abandonnée ; les habitants ont fui les moustiques qui hantent les palmeraies la nuit tombée ; les toubous (nomades noirs du Sahara) n'y viennent qu'en été pour récolter les dattes qui poussent en quantité.

Le Kawar


Salines de Bilma

Le Kawar forme un territoire bien défini, un havre de verdure au milieu d'un infini de sable et de regs. A égale distance du Tibesti, de l'Aïr et du Lac Tchad, il s'étend sur 80 kms du nord au sud ne dépassant pas 5 kms de large.

A l'ouest, il est bordé par le Ténéré tellement aride que le voyageur qui cherche à le franchir ne trouve pas d'eau avant 200 kms. Au nord, il est bordé par le plateau du Djado, à l'est par la rocaille et les sables des plateaux qui s'étendent au pied du Tibesti. Au sud, le grand erg de Bilma barre la route du Tchad sur 100 kms, mais à la différence du Ténéré, les points d'eau sont plus nombreux et les étapes ne dépassent pas 70 kms (au delà d'Agadem, les paturages sont plus abondants).

Les oasis du Kawar s'égrènent le long d'une falaise ensablée qui se déploie vers l'est en direction du Tibesti; les plus connues sont, du sud au nord, Bilma, Dirkou, Aney et Seguedine. Leur existence s'explique par la présence d'une nappe d'eau fossile à moins d'un mètre sous terre. De ce fait, le Kawar fut une étape obligée sur la transsaharienne Tripoli-Lac Tchad longue de 2200 kms. Bilma est réputée pour la qualité de ses salines qui alimentent un commerce caravanier avec les Touaregs de l'Aïr : l'Azalaï.

Galeries de photos et carnets de voyage : Régis Colombo Diaporama Hommes et Montagnes
Sites généralistes : AgadezNiger.com




Pour aller au Niger : vols directs vers Niamey ou Agadez (vols intérieurs Niamey-Agadez)

Exemple de circuit 4x4 et marche pour une découverte omplète du Sahara nigérien : Agadez > Tawachi (site des dinosaures) > falaise de Tiguidit > massif de Termit > erg de Bilma > oasis de Dibella > Bilma > Kawar (oasis de Ahney, Dirkou et Seguedine) > Plateau du Djado (villages abandonnés de Djado et Djaba) > Arche d'Orida > Traversée Ténéré-Aïr jusqu'à Adrar Bous > dunes de Temet > montagne de Chiriet et ses superbes dunes > dunes d'Arakao > traversée de l'Aïr via l'oasis de Timia > Agadez

Carte des distances au Niger