Accueil > Treks/Pays
MALI

Capitale :
Bamako
Superficie :
1,2 million de km²
Population :
11 millions d'habitants (la moitié de moins de 15 ans)
Espérance :
41 ans
IDH 2003 :
0.337 (172ème / 175)
Langues :
Français, Bambara, Peul, Sénoufo, Soninké, Tamacheq, Songhaï, Dogon…
Peuplement :
Bambaras, Peuls, Dogons, Bozos, Touaregs, Songhaïs…
Religion :
Musulmans (90%), adeptes de religions africaines traditionnelles (9%), chrétiens (1%)
Monnaie :
Franc CFA (XOF)
Régime :
République semi-présidentielle et pluraliste
Formalités :
Passeport valable 3 mois après le retour. Vaccin contre la fièvre jaune et carnet de vaccination obligatoires. Visa : 28 €
Liens :
Francophonie.org Africa-OnWeb.com
Chercher un livre, un dvd sur Amazon











 

L'Adrar des Ifoghas

L'Adrar des Ifoghas occupe une superficie égale à la moitié de la France et son altitude ne dépasse pas 1000 m. Des chaos d'énormes blocs et boules de granites jalonnent le massif.

Les vallées sont larges et peu encaissées ; elles s'ouvrent à l'est sur la plaine du Tamesna, à l'ouest sur le fossé du Tilemsi, au sud vers le bassin occidental de l'Azaouak et au nord sur le Tanezrouft.

L'Adrar des Ifoghas est dénommé localement Adagh ; le mot " ifogha " vient du clan aristocratique Kel Ifoghas qui exerce depuis plusieurs générations un rôle politique prédominant dans la région. Ce sont des éleveurs de chameaux, de chèvres et de moutons dont ils font le commerce.

L'Adrar des Ifoghas est riche en gravures rupestres.

Les treks de 8 à 15 jours se font au départ de Gao et passent généralement par Kidal (capitale de l'Adrar), Essouk et Intédéine (gravures rupestres), Telabit (oasis), Aguelhoc, ...

Tombouctou, fleuve et désert

Au départ de Tombouctou, les treks se dirigent vers le nord via Araouane par la piste de Taoudeni; cette piste est empruntée depuis des siècles par les caravanes qui transportent le sel des célèbres mines de Taoudeni à 650 km plus au nord; elle traverse le désert de l’Azaouad.

De retour à Tombouctou, il est possible de remonter en pirogue le fleuve Niger jusqu'à Mopti (ou de le descendre jusqu'à Gao) pour découvrir les villages et bivouaquer sur les rives.

Tombouctou fut fondée au XIIe siècle par des touaregs qui nomadisaient sur les terres fertiles près du fleuve Niger; ils y installèrent un campement provisoire et en confièrent la garde à une vieille femme du nom de Bouctou; ainsi naquit "Tim-Bouctou" : "le lieu de Bouctou" en tamasheq. La ville su tirer profit d'une situation géographique exceptionnelle le long du fleuve Niger et à l'interface du monde arabo-berbère et de l'Afrique subsaharienne. Sous l'empire Songhaï, elle devient un centre commercial, culturel et religieux d'envergure : en témoignent ses mosquées, ses marchés et la bibliothèque avec ses manuscrits du XVIe siècle, ...

Le site de la mairie de Tombouctou

Diaporamas MaliTour.com

Pour aller au Mali : vols directs vers Bamako, Mopti ou Gao, puis route jusqu'à Tombouctou (vol intérieur Bamako-Tombouctou).

Outre les treks précédents, des cricuits sont proposés en pays Dogon (Mopti, Endé, Téli, Djenné) et dans le massif de l'Hombori situé au sud-est de Tombouctou dans la boucle du Niger (altitude moyenne de 1000 m), mais ce n'est plus le grand désert.