Accueil Libye / Akakus


 

Pour se rendre dans l'Akakus en 4x4, trois solutions :
- face est en contournant le massif,
- sud par la passe de Takharkhuri au départ de Ghat,
- nord par la piste qui part d'El Awaynat (notre route).

Seuls les chameaux peuvent pénétrer dans l'Akakus par l'ouest en remontant le lit escarpé de quelques oueds (aqba) où se faufilent les anciennes pistes caravanières.

Le flan est de l'Akakus est entaillé par quelques grandes vallées à fond plat, orientées ouest-est (Fozzigiaren, Teshuinat, Senaddar). L'immense oued Teshuinat rassemble dans un rayon de 10 km la plus forte concentration de peintures et gravures rupestres de l'Akakus : grande faune (éléphant, girafe, chameau, mouflon) et personnages (chasseurs avec leurs chiens, pasteurs avec leurs troupeaux). Le site de Tin'Lalan (ouan Senaddar) présente d'étonnantes gravures érotiques.


Les périodes de la peinture rupestre :

- Période des Têtes rondes (-8500 à -5500) : surtout dans le Tassili N'Ajjer, personnages schématiques à têtes rondes, corps ocre cerné d'un liseret ocre foncé.

- Période bovidienne (-5500 à -1500) : Pasteurs de Uan Amil (-5500 à -4000) : scènes pastorales où les personnages arborent tous une épaisse mèche de cheveux sur l'avant de la tête / Pasteurs de Tin'Anneuin (-4000 à -1500) : personnages longilignes au nez proéminent et au front fuyant, corps de face, tête et pieds de profil, portant souvent une cape.

- Période caballine (-1500 à 0) : personnages schématisés comme un diabolo, tête en batonnet sur un tronc triangulaire repris par une "jupe" elle aussi triangulaire et de même taille. Thème favori : chasse au mouflon avec des chiens.