Bactriane

Pour les Grecs et les Romains, la Bactriane représentait les confins du monde connu à l’Orient de l’empire perse, les limites de la civilisation d’où étaient venus avec l’armée de Xerxès d’étranges et impressionnants combattants, le pays inaccessible où Alexandre dut longtemps combattre et où il rencontra Roxane dont il fit son épouse. C’est aussi, au cœur de l'Asie centrale, le pays "aux mille villes" où s’érigea le prestigieux royaume gréco-bactrien puis l’empire kouchan qui s'est un moment partagé le monde avec la Chine et les empires parthe et romain. Vassalisée par l'empire sassanide, la Bactriane disparaît pratiquement de la scène. Les ravages de l’invasion mongole lui seront fatals même si la “renaissance timouride” lui a rendu un peu de son lustre ancien.

La Bactriane est aujourd’hui partagée entre l’Afghanistan, l’Ouzbékistan et le Tadjikistan.

Carte de l'Empire Perse au Ve siècle av JC

Dzoungarien (empire)

Constitué aux XVIIe et XVIIIe siècles par les Kalmouks, peuple mongol converti au bouddhisme tibétain, l'empire dzoungarien comprenait le Kazhakstan oriental, les Tian Shan, la Kachgarie et la Mongolie occidentale. Les kalmouks (ou oïrats) harcelèrent cruellement les kazakhs et les kirghizes jusqu'à leur extermination par l'empereur mandchou Qianlong.

Fergana (vallée de la)

Entre les Tian Shan au nord et l'Altaï au sud, la plaine de la Fergana couvre l'est de l'Ouzbékistan, le sud de la Kirghizie et le nord du Tadjikistan. Elle est peuplée d'environ 10 millions d'habitants, soit près d'un cinquième de la population totale de l'Asie centrale. Irriguée par le Syr-Daria, on y produit des fruits et légumes, des céréales et du coton. Les grandes villes de la vallée sont Andijan, Fergana, Marguilan, Kokand, Chakhimardan, Kouva et Och (220 000 habitants), "capitale du sud" de la Kirghizie.

Parce que les kirghizes, nomades et montagnards, parcouraient surtout les reliefs des Tian Shan, les soviétiques leur ont tracé dans les années 1930 d'étranges frontières autour de la Fergana, où l'on voit les hautes terres kirghizes enserrer la plaine ouzbèke ou tadjike comme des mâchoires. Pour des raisons locales, claniques, des échanges de territoire furent effectués qui sont aujourd'hui sources de dissensions ethniques : les villes ouzbèkes de Sokh et Shakhimardan, les villages tadjik de Vorukh et Kairagach ainsi que les minuscules territoires ouzbèkes de Qalacha et Khalmion sont enclavés en terre kirghize, alors que le village kirghize de Barak et le village tadjik de Sarvan sont enclavés en terre ouzbèke.

Carte de la la vallée de la Fergana

Gansu (province du)

Longue province étroite, coincée entre le plateau de Mongolie au nord et les contreforts du plateau Tibétain au sud et épousant le tracé principal de l'ancienne route de la soie. La province faitla transition entre le monde chinois sédentaire et le monde des steppes nomade. Son axe est le corridor du Hexi, long de 1000 km et large de 70 km au maximum, couloir naturel qui relie la Chine au Xinjiang et au reste de l'Asie centrale. La pénétration du bouddhisme y a laissé un grand nombre de sanctuaires. A Jiayuguan, la Grande Muraille diffère des clichés classiques : c'est une levée de terre battue, basse, souvent restaurée.

Capitale : Lanzhou (3 millions d'habitants, altitude 1500 m, 700 km de Xian, 900 km de Dunhuang, 1900 km d'Urumqi)
Superficie : 500.000 km²
Population (2004) : 26 millions d'habitants
Altitude moyenne de la province : 1000 m

Cartes de Chine : Relief Peuples Géographie Politique

Gengis Khan

Gengis Khan (1155-1227) fut le premier empereur de l'Empire mongol. Il unifia les tribus turques et mongoles de l'Asie centrale pour fonder le plus vaste empire contigu de tous les temps. Il régna sur une majeure partie de l'Asie, incluant la Chine, la Russie, la Perse, le Moyen-Orient et l'Europe de l'Est. Après sa mort en 1227, ses fils et petit-fils ont dirigé et développé l'empire pendant plus de 150 ans. Son petit-fils, Kubilai Khan, devint le premier empereur de la Dynastie Yuan en Chine.

Figure légendaire et fortement respectée en Mongolie, où il est vu comme le père de la nation, il représente dans beaucoup de régions de l'Asie et du Moyen-Orient un conquérant impitoyable et sanguinaire.

Évolution de l'empire mongol de 1206 jusqu'à sa scission en 1294 en :
¦ ¦ Horde d'Or ¦ ¦ Khanat de Djaghataï ¦ ¦ Houlagides ¦ ¦ Empire du Grand Khan (dynastie Yuan)


Carte des peuples de l'Eurasie vers 1200

Grande muraille de Chine


Porte de Jade

La Grande Muraille est un ensemble de fortifications militaires construites, détruites et reconstruites en plusieurs fois et plusieurs endroits entre le Ve siècle av. J.-C. et le XVIe siècle pour marquer et défendre la frontière nord de la Chine. Elle part de la frontière avec la côte au nord de Pékin et va jusqu'au désert de Gobi.sur 6700 km de long. Sa largeur varie entre 5 et 7 mètres en moyenne et sa hauteur entre 5 et 17 mètres.

Ponctuée de tours de guet et de bastions sur toute sa longueur, elle n’avait pas seulement le rôle d’une ligne de défense mais servait aussi de base pour l’expansion à l’ouest vers l’Asie centrale.

La muraille était faite d’une masse centrale de terre battue et tassée, recouverte de murs extérieurs crénelés, faits de briques de terre séchée au soleil ou de dalles de granit selon les disponibilités locales; une route de briques courrait sur toute la longueur du mur; lorsque le terrain n’était pas montagneux cinq cavaliers pouvaient l’emprunter de front; des lignes de tours de guet avancées donnaient l’alarme en cas d’attaque.

Sous la dynastie Han au IIe siècle, la Muraille fut prolongée vers l’ouest jusqu’à Dunhuang et l’on construisit des lignes de tours de guet très en avant dans le désert afin de protéger les caravanes commerçantes contre les bandes de pillards.

Le site de la Grande Muraille

Henan (province du)

Le Henan est une province située à l'est de la Chine. Essentiellement agricole, son importance a beaucoup baissé depuis une centaine d'années, à cause de sa position géographique et de sa population majoritairement rurale.

Capitale : Zhengzhou
Superficie : 167 000 km²
Population 2004 : 97 millions d'habitants

Cartes de Chine : Relief Peuples Géographie Politique

Issyk-Koul (lac d')

L'Yssyk Koul ('lac chaud' en kirghize) est le deuxième plus grand lac de montagne du monde après le lac Titicaca. Véritable mer intérieure, il s'étend sur 200 km d'est en ouest et 60 km de large; avec ses 6200 km2, il est 10 fois plus grand que le Lac Léman et a toujours contenu plus d'eau que la mer d'Aral; profond de 700 m, il est situé à 1600 m d'altitude dans le massif des Tian Shan au nord-est de la Kirghizie. Au nord, les cimes neigeuses des monts Küngheï ('ensoleillé') dépassent 4700 m; au sud, les monts Teskeï ('sombre') culminent à plus de 5000 m.

Légèrement salé, il ne gèle pas en hiver malgré l'altitude et reçoit plus de 80 ruisseaux et petites rivières. A son extrémité est se dressent les plus hautes montagnes de Kirghizie : le Pic Pobedy et le Pic Khan Tengri, ainsi que l'un des plus longs glaciers du monde, l'Inylchec, qui dépasse les 50 km.

Les stations balnéaires qui bordent le lac sont très appréciées des Kazakhs, des Kirghizes et des Russes. La rive sud, moins équipée que la rive nord, offre des paysages sauvages d'une grande beauté, ainsi qu'un accès facile à pied ou à cheval vers les pâturages d'été et les hauts plateaux situés au delà de 4000 m. A l'est, la ville de Karakol possède une cathédrale orthodoxe bâtie en bois.

La partie des Tian Shan du centre à laquelle on a accès depuis le lac est le plus beau domaine de trekking d'Asie centrale; les plus beaux treks parcourent les vallées au sud de Karakol ou conduisent d'Almaty jusqu'au lac;

Carte

Karakoram (massif du)

Le Karakoram s'étend sur plus de 500 km entre le Pakistan, l'Inde et la Chine. Il possède cinq des quatorze sommets de plus de 8000 m du globe (les neuf autres sont dans l'Himalaya), dont le K2 qui culmine à 8611 m. La présence de nombreux glaciers gigantesques (8 de plus de 50 km) est à l'origine du surnom donné au Karakoram 'Le troisième Pôle'. Ces eaux alimentent le fleuve Indus situé au sud de la région et qui arrose 130 millions de Pakistanais.

Situé entre l'Afghanistan et le Pakistan, l'Hindu-Kush fait partie du Karakoram

Karakul (lac de)

A mi-chemin entre Kashgar et la frontière pakistanaise, le long de la Karakoram Highway, deux géants de glace, le Kongur Tagh (7650m) et le Muztagh Ata (7550m), ceinturent le lac Karakul de leur blancheur.

Kazakhstan

Neuvième pays du monde par sa taille, le Kazakhstan partage ses frontières avec la Russie au nord, le Turkménistan, l'Ouzbékistan et le Kirghistan au sud et la Chine à l'est.. A l'exception d'une frange montagneuse le long de ses frontières sud et est, le pays est très plat. Il a 2000 km de côtes sur la mer Caspienne et un millier sur la mer d'Aral qu'il partage avec l'Ouzbékistan. Nation eurasienne prospère et moderne, le pays est économiquement le plus développé de la région. Au sud, Almaty, métropole verdoyante au pied des Tian Shan est le centre économique et social du pays; Au nord, Astana est une toute jeune capitale à l'architecture futuriste.

Capitale : Astana (plus grande ville : Almaty)
Superficie : 2 717 000 km² (cinq fois la France)
Population (2006) : 17 millions d'habitants (56% kazhaks, 27% russes)
Monnaie : le tengué (1€ = 180T)
Connu pour son pétrole, ses steppes

L'histoire ancienne du pays se caractérise par une succession d'empires nomades, presque tous originaires de l'est, mais également par un clivage entre le sud du pays, sous l'emprise des civilisations de le Route de la Soie, et le nord, domaine des pasteurs et des cavaliers nomades jusqu'au XXe siècle. En 1468, une querelle interne divisa le peuple ouzbek ceux du sud de sédentarisèrent pour donner naissance à l'actuel Ouzbékistan alors que ceux du nord restèrent nomades et devinrent les kazakhs, 'écumeur des steppes, homme libre ou hors-la-loi' en turc). A l'arrivée des russes au XVIIe siècle, répression et famines déciment le quart des quatre millions de kazakhs. Avec la sédentarisation forcée de la fin des années 1920, la population chute de plus de deux millions. Au milieu des années 1950, la proportion de kazakhs s'effondre à moins de 30% de la population. Pendant la guerre froide l'URSS se servit du pays comme site d'essais nucléaires principal (près de 500 essais) et y installer le cosmodrome de Baïkonour. En 1991, le Kazhakstan sera la dernière des républiques soviétiques à proclamer son indépendance.

Le Kazakhstan est un des 20 premiers fournisseurs mondiaux de pétrole et dispose d'importantes réserves sur les rives de la mer Caspienne (Tenghiz est un des dix plus grands champs de pétrole du monde) et sous le lit de la mer (Kachagan est trois fois grand comme Tenghiz). Le pays possède aussi d'énomes réserves de gaz.

Wikipédia Carte du Kazakhstan

Khanat

Un khanat est un royaume turc ou mongol, dirigé par un khan. Quatre khanats constituaient l'Empire mongol aux XIIIe et XIVe siècles : la Chine des Yuan qui englobait la Mongolie, le khanat de Djaghataï qui couvrait l'Asie centrale, le khanat de Perse et celui de Kiptchak, dans les steppes russes et au Kazakhstan, fief de la Horde d'Or.

Carte de l'Empire des Mongols

Kirghizie

Appelé aussi Kirghistan ou Kirghizistan. Voir fiche détail Kirghizie

Carte de la Kirghizie Carte de l'Asie centrale

Kouchan (empire)

Constitué par les descendants des Yüeh-chih, l'empire kouchan a étendu sa domination durant les trois premiers siècles de notre ère sur le nord de l'Inde, l'Afghanistan et la Sogdiane. C'était une des quatre grandes puissances de l'époque avec Rome, la Chine et Parthe. L'intense commerce de la Route de la Soie contribua à diffuser la culture kouchan, par-delà les replis montagneux de l'Asie centrale, jusqu'aux confins de la Transoxiane, du Tibet et du bassin du Tarim.

Kunlun (massif des)

Le Kunlun Shan est une chaîne de hautes montagnes située à la frontière de l'Inde et de la Chine où elle longe la limite des provinces du Xinjiang et du Tibet et se prolonge dans celle du Gansu. La chaîne s'étend sur plus de 3000 km.

Les villes-oasis de l'itinéraire de la Route de la soie qui contournait par le sud le désert du Taklamakan sont situées en contrebas du Kunlun Shan.

Les deux plus hauts sommets du massif des Kunlun sont le Kongur (7650 m), considéré parfois comme faisant partie du massif du Pamir, et le Muztagh Ata (7550 m), considéré comme faisant partie du plateau tibétain.

Montagnes sacrées

Les 5 montagnes sacrées de Chine ou Wuyue 五岳 sont :

  • le Tai Shan : situé dans le Shandong, le Mont de l'Est est la plus ancienne des montagnes sacrées; c'est ici que l'empereur fondateur de la dynastie Qin effectua au IIIe av JC les cérémonies au Ciel et à la Terre qui marquèrent son avènement. Représentation : l'homme assis.
  • le Song Shan : situé dans le Henan, le Mont du Centre est célèbre comme site du monastère de Shaolin; on y trouve les plus anciens vestiges d'observatoire astronomique datant des Zhou (VIII et XIe av JC). Représentation : l'homme couché .
  • le Hua Shan : situé dans le Shaanxi, le Mont de l'Ouest tire son nom («fleur») de la forme de lotus que lui donnent de loin les cinq sommets qui le composent. Représentation : l'homme debout.
  • le Bei Heng Shan : situé dans le Shaanxi, le Mont du Nord se compose de deux sommets de 2190 et 2020m séparés par le col de Jinlong. Représentation : l'homme qui marche.
  • le Nan Heng Shan : situé dans le Hunan, le Mont du Sud est composé de 72 sommets; l'humidité qui s'élève du bassin de Hengyang et de la rivière Xiang couronne presque constamment la montagne de nuages dits «fumée du mont Heng». Représentation : l'oiseau qui vole.

Leur altitude varie de 1360 à 2190 mètres. L'ensemble des cinq monts sacrés s'est constitué au VIe siècle avec le développement du bouddhisme et des grandes écoles taoïstes. Les taoïstes créèrent vers cette époque les Dieux des cinq monts. Outre les paysages extraordinaires qu'elles offrent, ces cinq montagnes sont toutes empreintes de spirituel et de sacré.

Naryn (ville de)

Naryn (40.000 habitants en 1999) est le centre administratif de la province de Naryn, au centre du Kirghizistan. La ville est installée sur les rives du Naryn, principal affluent du Syr-Daria.

L'économie de la province est dominée par l'élevage (moutons, chevaux, yaks), avec la laine et la viande comme ressources principales. De Naryn, la route principale (une des branches de l'ancienne Route de la soie) mène à la passe de Torugart et à la Chine.

Carte de la Kirghizie

Ouïghours

Voir fiche détail Xinjiang

Ouzbekistan

La République d'Ouzbékistan est un pays d'Asie centrale indépendant depuis 1991, entouré par le Kazakhstan, le Kirghizistan, le Tadjikistan, l'Afghanistan et le Turkménistan. Baignée par l'Amou-Daria et la Syr-Daria, la région a toujours été différente du reste de l'Asie centrale, plus sédentaire que nomade. Le pays comprend de vastes étendues désertiques.

Capitale : Tachkent
Superficie : 447 400 km²
Population (2004) : 26 millions d'habitants (dont la moitié a moins de 15 ans)
85% de musulmans (10% de pratiquants)
Monnaie : Sum ouzbek (1€ = 1600 S en 2007
Connu pour son plov, ses savoureuses grenades, Samarcange et Tamerlan

Dès le VIe siècle av JC, la région fait partie l'empire Perse (satrapies de Bactriane et de Sogdiane). Au IVe siècle av JC, Alexandre le Grand soumet Darius, le dernier des empereurs achéménides. Au VIe siècle, les Turcs s'installent dans la région qui est ravagée au XIIIe par Gengis Khan. Au XIVe, Tamerlan transforme Samarcande en une capitale éblouissante. La région passe sous contrôle russe au XIXe jusqu'à l'indépendance de 1991. La république présidentielle, démocratique et laîque est menée de main de fer par ses dirigeants : répression d'Andijan, dans la vallée de la Fergana, qui fit un millier de victimes en 2005, expulsion des ONG occidentales en 2005-2006, ...

Trois villes, Samarcande, Boukhara et Khiva, incarnent le pays et font surgir à l'esprit l'image de sinueuses caravanes du désert et d'édifices grandioses se confondant avec un horizon de sable infini. Au nord-ouest du pays, la tragédie de la Mer d'Aral se poursuit au rythme de l'irrigation des champs de coton.

La randonnée à dos de chameau, en général combinée à un séjour en yourte, est l'activité sportive la plus étonnante, même si la plupart des randonnées se résument à de courts trajets aux alentours du lac Aidarkul ou d'Ayaz-Qala. Trekking, raftinf et ski sont à portée de main depuis Tachkent.

Wikipédia Carte de l'Ouzbékistan Carte de l'Asie centrale

Pamir (chaîne du)

Les montagnes du Pamir occupent principalement le sud-est du Tadjikistan et débordent sur le Kirghizstan, l'Afghanistan, et le Pakistan. Ses trois plus hauts sommets sont le Pic Ismail Samani (7495m), le Pic Lénine (7165m) et le Pic Korzhenevskoi (7105m). Il est parcouru par de nombreux glaciers, en particulier le Fedchenko (72 km) qui est le plus long glacier en dehors de la région polaire.

Carte de l'Asie centrale

Shaanxi (province du)

La province du Shaanxi est souvent considérée comme le berceau de la civilisation chinoise. Pendant plus de 1100 ans, treize dynasties y établirent leur capitale, et elle resta ainsi le centre politique de la Chine depuis la dynastie Zhou jusqu'à la chute de la dynastie Tang au tout début du Xe siècle.

La plus grande partie de la province est une zone aride avec de forts contrastes de température entre été et hiver, et des précipitations rares mais parfois violentes en été. Elle s'étend des confins de la Mongolie-Intérieure, au nord, jusqu'à la vallée de la rivière Wei, au sud.

C'est dans cette province de Chine qu'a eu lieu en 1556 le tremblement de terre le plus meurtrier de l'histoire de l'humanité, où 830 000 personnes environ ont trouvé la mort

Capitale : Xi'an
Superficie : 205 800 km² (11e)
Population (2004) : 37 millions d'habitants

Cartes de Chine : Relief Peuples Géographie Politique

Sogdiane

La Sogdiane est une région historique recouvrant en partie l'Ouzbékistan, le Tadjikistan et l'Afghanistan et englobant les villes historiques de Samarcande et Boukhara.

Elle fut conquise par Alexandre le Grand, et englobée dans le royaume grec de Bactriane. Elle demeura prospère jusqu'aux invasions mongoles. Sous la dynastie persane des Samanides (IXe-Xe s.), elle fut un des foyers de la civilisation islamique et les Sogdiens, de langue persane, ont joué au Moyen Âge un important rôle d'intermédiaire commercial le long de la Route de la soie.

Carte de l'Empire Perse au Ve siècle av JC

Son-Koul (lac de)

Situé dans le massif des Tian Shan à 3000 m d'altitude au nord ouest de la ville de Naryn, le Son-Koul forme la plus grande réserve naturelle d'eau douce de Kirghizie (30 x 15km, 15m de fond). Il se niche dans une cuvette aux pentes douces entourée de crêtes montagneuses, dont les plus hauts sommets dépassent 4000 m. Glacé et couvert de neige 150 jours par an, le lac n'est accessible que par des cols à plus de 3100 m ouverts de juin à septembre. En été, ses rives servent de pâturage à plus de 3000 chevaux, 3000 bovins et 40 000 ovins. La faune sauvage est très riche : loups, léopards des neiges, bouquetins, marmottes, ...

Carte de la Kirghizie

Tadjikistan

Le Tadjikistan est un pays d'Asie centrale qui a des frontières avec l'Afghanistan, la Chine, le Kirghizstan et l'Ouzbékistan. C'est le seul Etat issu de l'ancienne Asie centrale soviétique à ne pas parler une langue turque, mais une langue iranienne, le tadjik. Descendant de la Sogdiane et de la Bactriane, le pays est une fragile mosaïque de clans, de langues et de cultures, tenus ensemble par les vestiges d'une nation soviétique et l'espoir commun d'une paix à venir.

Capitale : Douchanbé
Superficie : 143 100 km²
Population : 7 millions d'habitants (65% tadjiks, 25% ouzbeks)
80% de la population est de religion musulmande sunnite, la plupart des pamiris sont ismaéliens
Monnaie : le somoni tadjik (1€ = 3 TJS en 2007)
Connu pour le Pamir, la guerre civile, ses montagnes, l'hospitalité, le traffic de drogue

Au IVe siècle av JC, Alexandre voulant écraser la résistance scythe poussa jusqu'à l'actuelle Khojand pour y fonder sa neuvième ville, Alexandreia-Eskhate. Le Tadjikistan fait remonter ses origines à la période glorieuse de la dynastie perse des Samanides aux IXe et Xe siècles. Boukhara, leur capitale, devient un des centres culturels du monde islamique. Les grandes villes d'Asie centrale étaient perses, d'où les revendications actuelles du Tadjikistan sur Samarcande et Boukhara. Le pays passe sous contrôle de l'empire russe à la fin du XIXe jusqu'à l'indépendance de 1991. Malheureusement, les élections ayant été truquées, il s'ensuivit une guerre de clans de 1992 à 1997 (60.00 morts et un demi-million de réfugiés) qui fit reculer le niveau de vie de 20 ans et passer le pays dans le club des 30 pays les plus pauvres du monde. L'economie est aujourd'hui encore fragile. Un million de tadjiks travaillent à l'étranger, surtout en Russie, et alimentent le pays en quelques 200 millions de dollars par an, l'équivalent du budget national qui est consacré à 40% à l'entretien de la présence militaire le long de la frontière afghane. Plus de 70% de la population vit avec moins de 2 $US par jour pour vivre. Autre point noir : le Tadjikistan est l'un des principaux circuits mondiaux de la drogue et on estime que la moitié de l'activité économique du pays est plus ou moins liée au narcotrafic.

Pour les mordus d'aventure en plein air et les amateurs de paysages sauvages de montagne : randonnées dans la vallée du Wakan (superbe vallée isolée qui sépare le Tadjikistan du Pakistan, parsemée de forts, de ruines bouddhiques et de panoramas sur les sommets ennneigés de l'Hindu Kush), circuits en 4x4 dans des vallées reculées, nuits dans des camps de yourtes, route du Pamir (une des plus belles routes du monde), ...

Wikipédia Carte du Tadjikistan Carte de l'Asie centrale

Taklamakan (désert de)

Le centre de la province chinoise du Xinjiang est constitué d'un désert de dunes, le Taklamakan, ceinturé sur trois côtés par des chaines de montagne parmi les plus hautes de la planète : au nord les Tian Shan ou Monts Célestes, qui séparent la Chine du Kazakhstan; à l’ouest le Pamir ('le Toit du Monde'), à la frontière du Tadjiskistan et du Pakistan; au sud-ouest le Karakoram, marquant la frontière avec le Ladakh; enfin au sud, le massif énorme des Kunlun, prolongé par l'Altyn Tagh, marquant les confins nord du plateau tibétain. A l’est s’étendent les déserts du Lop Nor et du Gobi.

De forme ovoïde, avec 350.000 km² de sable, 1000 km d'ouest en est et 500 km du nord au sud, il est le troisième plus grand désert du monde après le Sahara et le Kalahari. Ses dunes peuvent atteindre 40 m de hauteur. Le Taklamakan est parcouru d'ouest en est par le Tarim, un fleuve long de 2000 km qui se perd dans le Lop Nor, un immense marécage salé situé au sud de Turfan à 154m sous le niveau de la mer. Il est bordé au nord et au sud par une série de villes-oasis qui constituaient les branches nord et sud de la Route de la Soie.

Carte du Taklamakan

Tamerlan

Parent éloigné de Gengis Khan, Tamerlan (1336-1405) se considéra comme son fils spirituel. Devenu émir de Transoxiane (ancienne Sogdiane), il se révéla un redoutable chef de guerre, bâtissant un immense empire reposant sur la force et la terreur. Lors de ses conquêtes, il n'hésitait pas à massacrer intégralement la population des villes qui lui résistaient à l'exception notable des artisans qu'il déportait dans sa capitale Samarcande.

Après sa mort, son empire, gouverné par ses descendants (les Timourides), fut grignoté par les puissances voisines jusqu'à l'assaut final des Ouzbeks de la dynastie des Chaybanides.

Carte de l'empire de Tamerlan

Tash-Rabat

Situé sur l’ancienne route de la soie à 3200 m d'altitude, l'ancien monastère nestorien du Xe siècle a été tranformé en caravanserail au XIVe siècle. Une chambre centrale voûtée mène à une trentaine de chambres qui étaient utilisées par les soldats et les commerçants. Il pouvait accueillir jusqu’à 250 personnes.

Carte de la Kirghizie

Tian Shan (massif des)

La chaîne des Tian Shan ou Monts Célestes constitue le cinquième relief du monde après l'Himalaya, les Andes, les Rocheuses et le Pamir. Elle parcourt le centre de l'Asie selon un arc de cercle qui, surgi des confins chinois du Gobi, atteint le désert turkmène du Kyzyl-Koum, après avoir traversé de part en part, sur plus de 4000 km le Xinjiang, la Kirghizie, le Tadjikistan, l'Ouzbékistan, et longé le Kazakhstan.

Les plus hauts sommets des Tian Shan sont le Pic Pobedy (7 439 m) et le pic Khan-Tengri (6 995 m).

Les villes-oasis de l'itinéraire de la Route de la Soie qui contournait par le nord le désert du Taklamakan sont situées en contrebas des Tian Shan.

Carte de l'Asie centrale

Xinjiang

Voir fiche détail Xinjiang

Yourte

Tiède en hiver, fraiche en été, légère et pratique, la yourte des bergers nomades ponctue le paysage dans les jailoo (pâturages d'été); elle est de plus imperméable et ne donne guère de prise au vent. C'est une habitation familiale, comprenant une pièce unique autour d'un poêle. La seule ouverture est la porte d'entrée, à l'opposé de laquelle se trouve traditionnellement la natte du chef de famille. La yourte comprend aussi une ouverture (shanrak) dans sa partie supérieure pour l'éclairage et l'évacuation des fumées. Quelques coffres en bois décorés renfermant les biens familiaux et ustensiles de cuisine font face à la porte. Durant la journée, ils sont surmontés des nattes de couchage soigneusement pliées. Le sol est recouvert de feutre (koshma) avec par dessus des shyrdaks (tapis en feutres cousus) et des ala-kiyiz (tapis en laine pressée) de couleurs vives.

Une yourte d'envergure moyenne pèse 400 kg environ et 800 kg avec tout son équipement. Elle mesure en moyenne 6 m de diamètre et une hauteur maximale de 3 m. L'armature (kerege) est formée de 50 à 80 perches en saule réunies au sommet de la yourte dans une couronne circulaire en bois (tyndyk, représentée sur le drapeau kirghize); elle est recouverte d'une ou deux couches de feutre (kiyiz); la couverture extérieure de la yourte kirghize est souvent de laine beige ou grise, d'où son nom boz uy, qui signifie « maison grise ».

La porte de la yourte fait généralement face au sud (ou légèrement au sud-est), en direction du soleil. La yourte est divisée en deux parties, à l’ouest se tiennent les hommes (à gauche de l'entrée), et à l’est les femmes.

Contrairement à la yourte mongole, la yourte kirghize est rarement un habitat permanent. Elle sert essentiellement en été, lors de la transhumance. Elle est ensuite démontée, séchée et rangée en automne, lorsque les bergers regagnent leurs maisons dans les villages. Alors que 40 mn suffisent à démonter une yourte, la monter requiert 3 h pour 4 personnes entrainées.