L'utilisation des photos publiées sur ce site est libre à condition de citer son auteur et de l'en informer.
Je les tiens à votre disposition en haute définition si vous m'en faites la demande. Patrice Jeandroz

Etat : Quéretaro
Situation : 210 km nord de Mexico
Population : 600.000 habitants
Altitude : 1820 m
Points forts : rues pavées bordées de maisons coloniales possédant patios et fontaines, nombreuses placettes arborées et églises

Sa situation dans une des régions les plus fertiles du Mexique, à mi-chemin entre Mexico et les villes minières du nord, a fait de Queretaro un pôle économique stratégique du pays.

Fondée en 1532 par Conin, un indien otomi baptisé Fernando de Tapia, elle fut au 19e siècle, le théâtre d'événements majeurs de l'histoire du Mexique. La lutte pour l'indépendance y débute en 1808 sous l'instigation de la femme du gouverneur, dite la Corregidora; les insurgés seront arrêtés et la lutte reprendra non lion de là à Dolores en 1810. En 1847-1848, elle est la capitale provisoire de la République; le traité de Guadalupe Hidalgo mettant fin à la guerre contre les USA y est ratifié. En 1867, l'empereur Maximilien y est fusillé. En 1916-1917, elle est à nouveau capitale provisoire sur ordre de V.Carranza qui promulgera la Constitution toujours en vigueur dans le pays (le Teatro de la República a été témoin de la rédaction d'une grande partie de la constitution de 1917).

Queretaro est une superbe ville coloniale : le centre historique a conservé une sage atmosphère embourgeoisée, avec ses vieilles demeures coloniales crépies d'ocre et d'orange qui comportent des patios, des arches fleuries et d'élégants escaliers, ses fontaines baroques, ses placettes arborées et ses églises aux clochers de tuiles émaillées.

Le centre historique a été inscrit au Patrimoine mondial de l'UNESCO en 1996 :

- la Plaza de la Independencia (ou Plaza de Armas) est bordée de nobles demeures anciennes, en particulier la Casa de Ecala (côté ouest) et la Casa de la Corregidora (côté nord), siège du gouvernement,

- le Museo Regional occupe l'ancien couvent de San Francisco, remarquable pour son cloître, ses dômes et ses piliers en pierre (l'église a la plus haute tour de la ville),

- le Templo de Santa Clara et le Templo de Santa Rosa présentent des intérieurs baroques exubérants,

- le Museo del Arte installé dans l'ancien couvent de San Agustin expose des peintures européennes et mexicaines du 17e au 20e (essentiellement religieuses); la cour intérieure est une merveille d'élégance baroque,

- l'église Santa Rosa de Viterba ressemble à un gigantesque décor de théâtre,

- le Convento de la Santa Cruz, à 800 m à l'est du centre, ressemble à une forteresse; un ermitage y fut fondé en 1531 sur le site de la dernière bataille entre Espagnols et Chichimèques. Au 17e, l'ermitage devient le premier collège missionnaire des Amériques. En 1848, les troupes américaines en firent leur quartier général. L'empereur Maximilien y fut emprisonné avant son exécution en 1867,

- 400 m plus loin, on atteint Los Arcos, un aqueduc de 74 arches, 23 m de haut et 8 km de long construit en 18e; on lui doit la présence du grand nombre de fontaines prubliques et privées de la ville.

 


Los Arcos


Convento de Santa Cruz


Covento San Agustin


Museo Regional

Mariposa (Angela Perata, 7) pour déjeuner dans un décor désuet où des serveuses en blouse bleue et tablier blanc servent les familles mexicaines familières de l'endroit (plat du jour à 40 pesos).

Bisquets (Pino Suarez, 7) pour diner dans le patio d'une importante demeure coloniale : quelques tables autour d'une fontaine, des murs tapissés d'affiches en tous genres, musique des 50's (idéal aussi pour un pti déj patissier à 30 pesos).

Eviter l'Impala, un cube de béton bruyant coincé entre deux rues passantes.
  Si vous avez raté les Mariachis de Mexico, vous serez comblés avec ceux de la Plaza Allende (à partir de 20h).