Le Guatemala en bref ...
Géographie Superficie : 109.000 km².
Frontières : 1.700 km, dont 960 km avec le Mexique, 340 km avec le Honduras, 220 km avec le Belize et 200 km avec le Salvador.
Côtes : 70 km sur la Mer des Caraïbes et 250 km sur l'Océan Pacifique.
Point culminant : Volcan Tajumulco (4211 m)
Villes La capitale Guatemala City compte 2 millions d'habitants. Les autres villes sont Quezaltenango (110.000 hab), Escuintla (70.000 hab), ...
Démographie
(2002)

Population : 12 millions d'habitants (60 en France).
Densité : 110 hab/km2 (idem en France).
Espérance de vie : 66/72 ans homme/femme (75/83 en France).
Natalité : 4,51 enfants / femme (1,74 en France).

50% de la population a moins de 18 ans.
30% de la population est analphabète (25% des hommes et 40% des femmes).
60% de la population vit sous la mite de pauvreté (FMI 2001).

Politique Organisation : 22 départements.
Régime : république démocratique constitutionnelle.
Fête Nationale : le 15 septembre (Indépendance de 1821).
Devise : "Liberté".
Religion 50% catholiques, 50% protestants évangéliques. En milieu rural, les évangélistes sont en passe de convertir la totalité de la population des villages indigènes; en trouve facilement dans le plus petit village indien entre 2 et 10 temples évangélistes pleins à craquer et une église vide.
Langues Espagnol à 60% et une vingtaine de langues indiennes à 40%. Les femmes indiennes parlent rarement l'espagnol.
Composition ethnique 40% de ladinos (blans et métis) et 60% d'indiens (les statistiques officielles de l'état donnent un pourcentage inverse).
Monnaie Quetzal (1 euro = 10 quetzals en 2003).
Economie
(2002)

PIB : 23 Mds $ (1600 $ par habitant)
Taux d'inflation : 8 %
Taux de chômage : 7,5 %
Dette extérieure totale : 5 Mds $

Rang dans le monde : Café (8), Citrons (14), Canne à sucre (15), Bananes (18)

Indice de Développement Humain

Indice IDH des Nations Unies (longévité, niveau de connaissance, niveau de vie, ...) :
001. Canada (0,96)
002. France
121. Guatemala (0,65)
177. Sierra Leone (0,18)

En synthèse

Une minorité (2%) possède les 2/3 des terres agricoles (les 60% d'indiens n'en possèdent que 20%). Une population qui va doubler dans les 20 prochaines années. Un revenu mensuel moyen par famille de 120 USD pour la majorité de la population obligeant les plus jeunes à émigrer aux USA pour subvenir aux moyens de leur famille (déjà 1 million d'émigrés à ce jour).

A la vue de ces chiffres, on imagine le risque d'éclatement social si rien n'est fait dans les prochaines années. Les efforts doivent prioritairement porter sur :

- les projets de développement local portés par les populations indigènes plutôt que dans des grands projets pharaoniques souvent inutiles et coûteux (comme les technocrates savent si bien nous en concocter tous les jours),
- la santé (1 médecin pour 4000 habitants),
- la baisse du taux de natalité (éducation/information des populations indigènes sur les moyens de contraception),
- la scolarité (128ème place mondiale sur 177),
- et bien sûr, un partage plus équitable des terres.

Pour cela, les aides doivent venir de la classe possédante qui a tendance à placer son capital sous des cieux moins risqués et des pays industrialisés, ... car mieux vaut prévenir que guérir !