L'utilisation des photos publiées sur ce site est libre à condition de citer son auteur et de l'en informer.
Je les tiens à votre disposition en haute définition si vous m'en faites la demande. Patrice Jeandroz
San Cristobal de las Casas
Retour au circuit

Etat : Chiapas
Situation : 1000 km de Mexico et 1000 km de Cancun
Population : 120.000 habitants
Altitude : 2300 m
Points forts : ville coloniale, villages indiens à la périphérie, canyon del Sumidero et cascades d'Agua Azul.


L'Etat du Chiapas

Situé dans le sud du Mexique à la frontière du Guatemala, le Chiapas est l'Etat du Mexique où le niveau de vie est le plus bas; les populations indigènes étant les plus déshéritées. L'agriculture constitue la principale activité économique du Chiapas (café, banane, cacao, maïs et mangue). Le Chiapas produit 6% du pétrole et 23% du gaz du Mexique. Avec 7 centrales hydroélectriques, il fournit près de la moitié de l'énergie électrique du pays.

C'est une région très montagneuse, où vivent près d'un million d'Indiens (le quart de la population de l'Etat). Neuf groupes ethniques différents sont identifiés au Chiapas : Cakchiqueles, Choles, Lacandones, Mames, Mochós, Tojolabales, Tzeltales, Tzoltziles et Zoques. Les plus nombreux sont les Tzeltales et les Tzoltziles. La capitale de l'Etat est Tuxtla Guttiérez (450 000 habitants).

La ville de San Cristobal de las Casas

Située au cœur du Chiapas, à 2300 m d'altitude, dans une petite cuvette entourée de montagnes verdoyantes, San Cristobal de las Casas bénéficie d'un climat frais. C'est une ville très colorée : les façades des maisons sont peintes de couleurs vives, les portes sont souvent sculptées et les Indiens portent des habits colorés. Fondée en 1528, elle doit son nom au dominicain Bartolomé de Las Casas, qui défendit les Indiens contre les excès des colons.

Aux premières heures de l'année 1994, la ville de San Cristóbal de las Casas a fait la une des rédactions lorsqu'une petite bande de guérilleros en a pris durant une trentaine d'heures le contrôle par les armes. L'Armée zapatiste de libération nationale (EZLN) a depuis délaissé l'action militaire pour lui substituer une campagne de propagande beaucoup plus efficace.

Dominant le Zocalo, la cathédrale, d'inspiration baroque, possède une façade très colorée; ses couleurs originales, restituées en 1993, lui donnent son aspect de huipil architectural : son tissu donne les couleurs dominantes (ocre jaune de la terre de Chamula et ocre rouge de celle de Cuxtitali), les "broderies" blanches sont rendues par le stuc (chaux, sable et blanc d'oeuf) et ressortent grâce à deux panneaux et deux colonnes noirs (laine de Chamula),

Au nord de la ville, l'église Santo Domingo possède une belle façade rosâtre très ornée et superbement illuminée le soir; son intérieur littéralement tapissé de l'or, de l'argent et des peintures de ses retables en fait l'une des plus jolies églises du Mexique; attenant à l'église, le couvent abrite un musée d'histoire régional et un cloître,

La maison ethnographique et écologique Na Bolom (la "maison des jaguars") présente une collection d'objets préhispaniques et de nombreux ouvrages et photos sur les conditions de vie des différentes communautés indiennes.


Catedral


Santo Domingo


Dans les environs de San Cristobal

A la périphérie de San Cristobal, les villages indiens tzotziles de Chamula et Zinacantán valent le détour.

San Juan Chamula, à 10 km au nord-ouest de San Cristóbal, est connu pour sa petite église d'un blanc étincelant, en face d'une grande place. L'intérieur de l'église est simple mais surprenant; il n'y a pas de bancs : les fidèles se mettent à genoux en petits groupes devant des rangées de cierges ou d'encensoirs, et pratiquent la religion catholique d'une facon propre à cette région en y intégrant des éléments de croyances autochtones traditionnelles. Le sol est jonché d'épines de pin afin d'absorber l'odeur de la cire des centaines de cierges qui y brûlent en permanence. Devant les portraits de saints, des familles déposent des brassées de glaieuls, puis consultent le sorcier pour combattre une maladie, avoir un enfant ou éloigner un esprit malfaisant. Le cocacola fait partie de la panoplie du sorcier, il aide à roter et chasser ainsi le mal. Les photos y sont strictement interdites.

Ne nous y trompons pas ! Il y a certainement un fond de vérité dans ce mélange de croyances chrétiennes et de rites animistes, mais tout celà est tenu d'une main de fer par quelques caciques locaux qui règnent en maître sur un business certainement très lucratif (vous trouverez leurs belles maisons en descendant le chemin qui longe le cimetière) : les chamulans qui ne respectent pas les traditions ou les consignes de vote (le PRI est le parti unique) sont expulsés du village (la plupart se sont installés sur les hauteurs de San Cristobal), les fournisseurs extérieurs disposent d'autorisation spéciale pour entrer dans le village (cf les camions CocaCola qui portent en grand cette mention), l'entrée des églises est payante (du jamais vu !), ... la vérité est ailleurs !!!


San Juan de Chamula

 

 

A quatre heures de route de San Cristobal, 60 kms avant Palenque, il ne faut pas manquer les cascades Agua Azul ("Eau Bleue") une longue série de cascades, échelonnée de bassins naturels d'eau claire turquoise où la baignade y est un plaisir dans la moiteur de ces terres basses. 20 kms avant Palenque, Misol Ha est une grande chute d'eau de 30m où l'on peut également se baigner.

Sur ces routes, vous serez surpris de rencontrer des femmes et des enfants qui barricadent la route à l'aide d'une corde pour vendre fruits et tortillas pour quelques pesos.


Agua Azul
A deux heures de route de San Cristobal, tout près de la ville de Tuxtla Gutiérrez (altitude 532 m), le canyon del Sumidero s'enfonce entre des parois hautes de plus de 1000 m. Une promenade d'1h30 en bateau rapide permet de voir des plantes peu courantes et surtout quantité d'animaux (vautours, crocodiles, hérons, ...). Le fleuve pollué est couvert par endroit de détritus : dommage !!!

Canyon del Sumidero

Paris-Mexico (Madero, 20) : deux salles, une sur le thème de Paris et l'autre dont les murs sont couverts de portaits de Villa et Zapata. Trois menus au choix autour de 50 pesos.

Maya Pakal (Madero, 21 - en face du précédent) : plats végétariens, accueil sympa, bonne musique, menus appétissants pour 50 pesos.

Diego de Marariegos : deux maisons coloniales avec patios construites au 17e siècle en plein centre historique.

Tous les jours, au nord de Santo Domingo, se tient le marché matinal de fruits et légumes qui réunit marchands et clients de tous les villages mayas de la région.

Pour les objets artisanaux et les tissus, il faut se rendre au marché situé au sud de l'église Santo Domingo ; après avoir sillonné le centre du Mexique et une partie du Guatemala, c'est là que nous avons trouvé les meilleurs prix (les plus beaux tissus se trouvent néanmoins au Guatemala).

Vous trouverez également des habits traditionnels et de l'ambre dans les deux rues qui partent de l'angle N-E du zocalo : Utrilla et Real de Guadalupe.

La SNA Jolobil, dans l'ex-convento de Santo Domingo, propose des huipils traditionnels remarquablement réalisés par les tisseuses des villages alentours.